For better user experience, please use another browser.

L’objectif de cet appel à propositions est de permettre et de soutenir les organisations communautaires engagées dans la conservation de la biodiversité afin de mettre en œuvre des mesures de conservation durable dans les zones protégées et conservées pour protéger les espèces, les habitats et améliorer les moyens de subsistance des personnes qui en dépendent.

Seuls les partenariats entre une organisation non gouvernementale et une organisation communautaire sont éligibles pour cet appel à propositions.

Avant d’envisager de postuler et de commencer votre demande, il vous est fortement conseillé de lire attentivement les Lignes directrices à l’intention des demandeurs. Ce document comprend tout ce que vous devez savoir sur les subventions moyennes BIOPAMA 2022.

Informations clés :

TYPE D’APPEL : Veuillez noter qu’il s’agit d’un appel à subventions moyennes, avec un processus de candidature en deux étapes. Tous les candidats sont invités à soumettre une demande conceptuelle, et seuls les candidats sélectionnés seront invités à soumettre une proposition complète à un stade ultérieur.

DATE LIMITE : La date limite de soumission des notes conceptuelles pour cet appel à propositions est le 27 mars 2022 à 23.59 UTC+1. Il est prévu que la décision finale d’attribution de la subvention soit prise dans les 6 semaines suivant la réception des propositions. Alors que cet appel est publié le 28 février 2022, les candidats peuvent soumettre leur candidature via le portail du volet action de BIOPAMA uniquement entre le 14 et le 27 mars 2022.

LE MONTANT DES SUBVENTIONS : Le montant de la subvention peut varier entre un minimum de 100 000 EUR et un maximum de 200 000 EUR. Aucun cofinancement n’est nécessaire de la part du demandeur.

DURÉE DE LA SUBVENTION : La durée minimale du projet doit être de 12 mois, et la durée maximale du projet ne doit pas dépasser 24 mois. Les projets doivent se terminer le 30 septembre 2024 ou avant. Aucune prolongation des conventions de subvention ne sera possible au-delà du 30 septembre 2024.

LOCALISATION DES ACTIVITÉS : Cet appel à propositions est ouvert pour les pays situés en Afrique orientale et australe uniquement. Il s’agit de : Angola, Botswana, Comores, Djibouti, Erythrée, Eswatini, Ethiopie, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Rwanda, Seychelles, Somalie, Afrique du Sud[1], Sud-Soudan[2], Soudan, Tanzanie, Ouganda, Zambie, Zimbabwe.

[1] Note: Si les personnes physiques et morales établies en Afrique du Sud peuvent participer aux procédures financées par le 10e et le 11e FED, l’Afrique du Sud ne peut pas être bénéficiaire des contrats financés par le 10e et le 11e FED.

[2] Note: Seules les propositions de projet incluant des activités transfrontalières sont éligibles pour soutenir les parties prenantes du Sud-Soudan.

COMMENT POSTULER : Les candidatures doivent être soumises par le biais du portail de gestion des subventions du volet “Action” de BIOPAMA (app.biopama.org). Créez votre compte et ou connectez-vous.

L’ÉLIGIBILITÉ DES ACTIVITÉS :

Pour être éligibles, les activités doivent :

  • être situés dans une ou plusieurs zones prioritaires des pays d’Afrique orientale et australe, c’est-à-dire : zone(s) protégée(s) et/ou conservée(s), y compris zone(s) clé(s) pour la biodiversité, paysage(s) clé(s) pour la conservation (lorsqu’ils sont identifiés).
  • répondre à des priorités clairement formulées, identifiées par l’utilisation d’un outil de diagnostic quantitatif (c’est-à-dire une évaluation de la gestion ou de la gouvernance des aires protégées – PAME/PAGE) en termes de gestion et de gouvernance des aires protégées et conservées, d’utilisation durable des ressources naturelles et de moyens de subsistance des communautés locales environnantes. Notez que toute demande non soutenue par un outil de diagnostic quantitatif sera automatiquement rejetée.
  • être cohérents avec les objectifs de la composante action de BIOPAMA (voir section 1.2).
  • mettre en œuvre des activités concrètes de conservation sur le terrain et obtenir des résultats tangibles mesurés par des indicateurs clairement identifiés.
  • ce conformer au système de gestion environnementale et sociale (ESMS) de l’UICN.
  • permettre le partage des données et informations du projet avec l’observatoire régional BIOPAMA concerné, le cas échéant. Ceci sera inclus dans le contrat de subvention.

Voici quelques exemples d’activités éligibles :

  • Activités de planification et de gestion des zones protégées et/ou conservées
  • Activités visant à renforcer les modèles de gouvernance et de gestion équitable en place
  • Activités d’application de la loi, y compris le contrôle du trafic d’espèces sauvages
  • Activités visant à renforcer le ou les cadres institutionnels et juridiques en place
  • Activités axées sur l’atténuation des menaces dans les zones prioritaires, y compris les mesures de lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages au niveau communautaire
  • Activités axées sur l’atténuation du changement climatique, la résilience et les stratégies d’adaptation dans les zones prioritaires
  • Activités visant à améliorer les moyens de subsistance durables des communautés locales, des populations vulnérables et des communautés autochtones vivant dans les zones prioritaires

Documents utiles

Les modèles de la demande technique et du budget du projet sont partagés sur cette page pour information. Seules les demandes soumises via le portail de gestion des subventions de la composante action de BIOPAMA (app.biopama.org) seront prises en compte.

Documents d’appui à la note de concept :

Documents d’appui a la proposition complete :

Les propositions de subventions moyennes soumises en réponse à cet appel doivent inclure des indicateurs conformes à la liste des indicateurs de BIOPAMA.

Sessions d’information :